Itinérance #1

Itinérance #1

Les itinérances d'Échos au Pays Basque

Le Pays Basque, l'Océan et les premières cimes pyrénéennes

Cette première itinérance a emmené Damien de Hendaye, sur les plages de l’Océan Atlantique, là où se jettent les Pyrénées, jusqu’à Irouléguy et ses vignobles ancestraux accrochés aux flancs des montagnes. Trois journées de marche sur le fil de la frontière entre la France et l’Espagne, là où il suffit de tourner le regard pour voir d’un côté le bleu profond de l’Océan et de l’autre, le vert foncé mâtiné de brun des premières cimes de ces montagnes que l’on nomme les Pyrénées.

Nous vous invitons à découvrir sur cette page les traces de cette première itinérance pyrénéenne.

Bon voyage !

Itinérance #1 | Carnet de route

Du promenoir du littoral où se tiennent les Deux Jumeaux, solides et imperturbables face aux assauts incessants des vagues, jusqu’aux vignes des domaines viticoles d’Irouléguy plantées face au Munhoa et à l’Oylarandoy, j’ai marché à travers l’arrière-pays d’une contrée marquée par la culture et l’identité basque, chargée de ces siècles d’histoire et de traditions, forte d’une volonté de garder intacte l’exception vivante qu’est le Pays Basque.

Dans cette ambiance humide typique des paysages océaniques, tantôt saupoudrés de bruines, tantôt baignés de soleil, le Pays Basque a dévoilé ses plus beaux panoramas côtiers, des pentes du Jaizkibel jusqu’à celles embrumées de La Rhune, ce premier véritable sommet des Pyrénées depuis l’océan, connu pour son petit train à crémaillère, sa vue sur la côte basque et landaise et l’histoire de son ascension par l’impératrice Eugénie en 1859. Les villages de Biriatou, de Sare, d’Aïnhoa et de Bidarray ont surgi au détour de mon chemin pour m’emmener (re)découvrir le charme des vieilles bâtisses basques et de leurs volets rouges ou verts, comme de leurs places centrales, entourées d’une église et d’un fronton.

Et même si les nuages m’ont accompagné pendant une partie de mon chemin, que les ondées ont perlé les traces de mes pas dans les pâturages d’altitude, les couleurs du Pays Basque n’en sont pas demeurées moins belles, ni moins chatoyantes.

Plan de l'itinérance au Pays Basque

La richesse de la faune et de la flore basque

Au fil du GR 10 ou des sentiers de randonnées de pays, j’ai laissé mes yeux se poser sur l’éclat verdoyant d’une nature riche et foisonnante, où se mêlent fougères, bosquets, hêtraies et chênaies, au-dessus desquelles plane le milan royal. Un peu plus loin, dans l’étroite et abrupte descente qui mène des peñas Itsusi au pied de l’Iparla, j’ai contemplé l’ombre et le vol silencieux du vautour fauve. Du haut de ces falaises où niche cet oiseau majestueux et protégé qui règne en maître sur le ciel basque. loin au-dessus des pottoks, brebis manex et autres moutons qui peuplent les paysages du Pays Basque, des crêtes du Gorrospil, aux sommets du Larla ou du Jara.

Des initiatives pour protéger le territoire basque

Au gré de mes pas, je suis d’ailleurs tombé sur des initiatives locales visant à préserver le milieu naturel basque tout en informant le marcheur sur la diversité et la richesse des éco-systèmes qu’il s’apprête à traverser : le sentier de découverte Erintzu, qui vise à sensibiliser les jeunes générations à la découverte de la faune, de la flore et au patrimoine naturel de la commune d’Urrugne. Ou encore ces nombreuses affiches placardées au gré des sentiers, tenant à informer le randonneur sur la présence des betizus, ces vaches sauvages qui vivent en totale liberté dans la montagne basque, sur le massif du Xoldokogaina et celui du Mondarrain mais qui aujourd’hui, doivent être protégées afin ne pas s’éteindre, comme bien d’autres espèces avant elles.

L’enjeu est ici, aujourd’hui : permettre de découvrir la richesse d’une nature aussi belle que fragile tout en apprenant à mieux connaître, à respecter et à préserver notre environnement immédiat comme lointain. En le connaissant mieux, il nous devient plus familier.

Comme il me l’est aujourd’hui.

Echos du vignoble d'Irouléguy

Itinérance #1 | Cas particulier du vignoble d'Irouléguy

Au beau milieu des montagnes basques, sur les pentes du Jara, du pic d’Arradoy et des coteaux de ce coin de la province de Basse-Navarre, pousse l’un des plus petits vignobles de France, mais pas des moindres : l’Irouléguy.

Les particularités de ce vignoble, dont le nom basque est « Irulegiko arnoa » et qui bénéficie depuis 1970 de l’appellation A.O.C. sont :

– d’être implanté sur une multitude petites parcelles disséminées dans la montagne, à une altitude oscillant entre 200 et 400 mètres,
– d’être planté en terrasse, ce qui impose le plus souvent un travail à la main.

Certains domaines travaillent d’ailleurs selon les principes de l’Agriculture biologique et en biodynamie, dans un grand respect de la Nature et la Montagne, comme le domaine Ilaria, le domaine Arretxea ou encore la coopérative de La Cave d’Irouléguy, avec notamment les vins Kattalingorri.

Itinérance #1 | Photographies

Voici quelques photographies pour mettre des images sur les lignes que vous venez de lire et surtout, sur cet environnement plein de vie et de nature qui fait toute la magie du Pays Basque.

Itinérance #1 | Quelques chiffres

0
journées d’itinérance
0
Kilomètres parcourus
0
initiatives environnementales trouvées en chemin
0
espèces animales protégées aperçues

Échos | Pour aller plus loin