L’Ile de Ré en vélo

L'Ile de Ré en vélo, une découverte passionnante

A LA DÉCOUVERTE DE L'ILE DE RÉ EN VÉLO

Le vélo, un mode de transport sain et écologique pour découvrir le charme rétais

Du haut des falaises de L’Houmeau, là où l’océan vient inlassablement couvrir et découvrir les longues plages de galets gris plongeant vers le Perthuis Breton, le regard épouse les contours de l’Ile de Ré. Et en devine quelques-unes des plus belles promesses.

Quatrième plus grande île de la métropole, à quelques encablures du continent et de la ville de La Rochelle, l’Ile de Ré ressemble à une carte postale d’antan, épinglée sur le littoral battu par les vents de la Charente maritime. Un endroit où il fait bon vivre. Où les plages offrent des perspectives infinies à l’imagination. Où les ruelles ombragées déversent discrètement leurs parfums de roses trémières sur les pavés. Une île pas comme les autres, sur laquelle le temps semble souffler plus doucement. Lentement. Tout en susurrant au creux de l’oreille une invitation silencieuse : celle de se laisser aller à un rythme moins effréné. Plus proche de celui de la Nature, omniprésente sur l’île.

Aussi, le vélo s’impose rapidement comme la plus belle façon de découvrir les attraits de l’Ile de Ré. Au plus proche de l’essence îlienne, ce mode de déplacement sain et respectueux de la nature permet de prendre conscience de toute la beauté de ce bout de terre entouré d’étendues bleutées. De ses nombreux trésors, parfois cachés à l’abri des regards et des grandes routes.

Alors, en selle : on vous emmène à la découverte de l’Ile de Ré en vélo, de la Pointe des Sablanceaux jusqu’au Phare des Baleines.

L'ILE DE RÉ EN VÉLO : ENTRE NATURE ET PATRIMOINE

De la côte Nord à la côte Sud, par les pistes cyclables, la forêt domaniale, les marais salants et des villages classés parmi les plus beaux de France.

A peine le pont de l’Ile de Ré franchi *, les plages de sable fin et les dunes de Rivedoux-Plage auront tôt fait de vous plonger dans une ambiance nouvelle, envahie par les parfums des senteurs marines, mêlées aux fragrances discrètes des pins maritimes bordant la piste. La baie bordant le village se dévoile au regard et offre au promeneur le premier tableau typique de l’île : un front de mer ponctué par des maisons basses, blanches aux volets vert pâle, qui s’ouvrent sur quelques voiliers et bateaux, dont les ancres disparaissent dans les eaux du port du village.

Un peu plus loin, la piste cyclable bifurque soudainement et quitte le bord de mer et les parcs à huîtres pour s’enfoncer dans la forêt domaniale de l’Ile de Ré. Traçant ainsi un sillon au travers de parfums subtilement boisés. Les bruits y sont feutrés, atténués et seuls quelques portails et maisons dissimulés aux premiers regards viennent ponctuer cette itinérance douce au milieu de la lande rétaise. Quelques instants plus tard, à la lisière de la forêt, apparaissent au loin les premières maisons de La Flotte-en-Ré et les ruines imposantes de l’Abbaye des Châteliers. Un petit détour par l’ancienne abbaye cistercienne – classée au titre des monuments historiques – offre un point de vue unique sur les horizons bleutés de l’Océan Atlantique. Ainsi qu’une parenthèse sur l’histoire de l’Ile de Ré. Il vous suffira ensuite de vous laisser porter vers La Flotte-en-Ré : de ses venelles ombragées et piétonnes, aux façades des maisons ponctuées de massifs floraux, en passant par ses terrasses donnant sur le port de plaisance, ce village est véritablement l’un des plus charmants de l’île (et classés aux plus beaux villages de France, tout comme Ars-en-Ré).

Au fil de la côte, la piste cyclable emmène par la suite vers Saint-Martin-de-Ré, ville historique ceinturée par d’imposantes fortifications édifiées par Vauban, au XVIIème siècle. Incontournable étape, tant par son petit port ceinturé d’habitations et de petits commerces, ses artères pavées chargées d’histoire, son phare et ses murailles affrontant les assauts de l’océan. Une fois les remparts et Le Bastion derrière vous, l’itinéraire longe la côte nord de l’île et offre une vue imprenable sur la presqu’île de Loix. De nombreuses échoppes ostréicoles permettent au promeneur de prendre une pause salvatrice. Au menu ? Une véritable invitation à la flânerie, accompagnée par exemple d’une assiette d’huîtres N°4 et d’un verre de vin blanc frappé **.

De retour au centre de La Couarde, il vous sera possible d’ouvrir une parenthèse bucolique en prenant la route vers Loix, ses marais, son village artisanal, ses grandes étendues à marée basse – idéales pour la pêche à pied – et ses plages donnant sur le Pertuis Breton et la côte vendéenne.

Balades en vélo sur l'Ile de Ré

EN VÉLO VERS ARS-EN-RÉ ET SAINT-CLÉMENT-DES-BALEINES.

Des plages de sable fin à perte de vue, la mélodie du ressac à l’assaut des digues et le Phare des Baleines en point de mire.

Du Chenal de Louzon s’ouvre le chemin menant à Ars-en-Ré et aux célèbres marais salants de l’Ile de Ré. Que vous souhaitiez en acquérir à la Coopérative des Sauniers ou sur le bord de la piste cyclable, grâce aux petits stands en bois laissés en libre service à la disposition des touristes et autres promeneurs, il vous sera aisément possible de goûter la fleur de sel ou le gros sel de Ré, chers aux amoureux de l’île. Bordée de part et d’autre des carrés typiques où travaille parfois un paludier, le chemin traverse des paysages uniques, parfumés par des senteurs d’iode et de mer. Et débouche, quelques minutes plus tard sur le port du village, sa promenade le long du canal, son Café du Commerce et ses restaurants. La grande rue pavée remonte vers la place centrale du village, où trône le clocher unique en son genre d’Ars-en-Ré, visible et reconnaissable à des kilomètres à la ronde, sa flèche noire tranchant sur un corps blanc étincelant. L’ambiance dans les ruelles est calme et sereine, les cyclistes et les piétons étant rois dans ce dédale de venelles et d’impasses.

S’ouvrent ensuite de nouvelles perspectives : celles des espaces sauvages et inspirants de la pointe ouest de l’Ile de Ré. Au loin, l’aiguille rouge du Phare des Baleines émerge d’une masse opaque, d’un vert sombre et profond. Les forêts de pin se détachent de l’horizon, à mesure que la route approche de Saint-Clément-des-Baleines. Les effluves boisées et l’ombre bienfaisante des arbres aux silhouettes sculptées par le vent accompagnent le cyclotouriste, parvenu aux premières habitations du hameau. Se dévoilent des artères étroites et peu fréquentées, bordées par les dunes et le bruit diffus d’une houle déversant ses vagues, au loin : tel le chant des sirènes, cette mélopée indistincte est une véritable invitation à quitter la piste pour rejoindre le front de mer et découvrir un panorama enchanteur, où l’océan se pare de ses plus belles couleurs et nuances. Peignant une toile en mouvement faite d’un bleu étincelant et d’un vert des plus profonds. Par ce promenoir en front de mer, il est possible de rejoindre l’emblématique Phare des Baleines, qui dévoile son imposante silhouette dans l’horizon. Depuis les époustouflantes vues qu’offre le bâtiment sur l’océan Atlantique, un petit chemin serpente le long de la grève, à l’abri des arbres et des assauts du vent : se dessinent alors au loin les lignes de la plage de la Conche des Baleines. Mais également, celles des célèbres plages du Petit Bec et de la Pointe du Lizay, spots de surf incontournables de l’Ile de Ré.

Attraits touristiques de l'Ile de Ré

Au terme de cet enivrant périple insulaire en vélo se dresse le village des Portes-en-Ré : plages magnifiques, ruelles aux fragrances entêtantes, ambiances parfois feutrées, d’autres fois festives. Autant d’invitations à découvrir cette cité du bout de l’île, marquée par l’Histoire de France. Comme en témoigne La Chapelle, dernier vestige de la Redoute des Portes.

Pour le retour vers Ars-en-Ré et la côte sud de l’Ile de Ré, une évidence semble s’imposer : celle d’emprunter la piste cyclable traversant les marais entourant Les-Portes-en-Ré et la réserve naturelle nationale de Lilleau des Niges. Vous aurez alors tout loisir de profiter pleinement des étendues offertes au regard et d’y découvrir toute la richesse de la faune et de la flore du nord de l’île. Et notamment, ces milliers d’oiseaux migrateurs qui chaque année, y trouvent refuge. Avant de repartir vers d’autres latitudes. A ce propos, n’hésitez pas à vous arrêter à la Maison du Fier, espace entièrement géré par la LPO et dédié à la découverte du patrimoine naturel îlien.

Une fois la boucle bouclée à La Couarde-sur-mer, le tour de l’Ile de Ré à vélo se poursuit sur la côte sud et la découverte des villes du Bois-Plage-en-Ré et de Sainte-Marie-de-Ré. Sinuant entre les vignes, les friches agricoles et les maraîchages, ou traversant des forêts de pin, la piste vient longer les deux citées et invite une nouvelle fois à poser le pied à terre. De manière à prendre le temps de découvrir les longues grèves avec l’île d’Oléron en toile de fond, les centre-villes fleuris et l’ambiance chaleureuse des ruelles colorées. Si tous les villages îliens possèdent certaines caractéristiques universelles, chacun dégage pourtant un charme particulier. Qui lui est propre et qui donne à l’Ile de Ré cette richesse patrimoniale, naturelle et identitaire qui ont fait de cette île un incontournable du littoral atlantique.

Tour en vélo de l'Ilé de Ré et slowtourisme

DÉCOUVRIR L'ILE DE RÉ EN VÉLO : CONCLUSION

Que ce soit en une journée ou sur plusieurs étapes, le tour de l’Ile de Ré en vélo est une expérience inoubliable et unique, qui laissera en vous une trace indélébile, des souvenirs chargés d’émotion et de sourires. Prenez le temps de se fondre dans le quotidien des habitants, au plus près de leurs habitudes et en partageant leur vie de tous les jours. Arpentez les rues pavées des centre-villages, pour y trouver ces perles architecturales qui font tout le charme de l’île. Délectez-vous d’un verre de vin frais et d’une assiette d’huîtres, tout perdant votre regard dans les lignes lointaines du Perthuis Breton et du Fossé de Loix. Et puis, fermez les yeux pour écouter les milles nuances du mouvement millénaire des vagues, qui viennent déverser leurs mille étoiles d’écume au pied du Phare des Baleines.

Choisir la voie du vélo, c’est également faire un choix fort : celui du slowtourisme, du respect de la Nature et de l’environnement. Comme pour mieux le préserver en le découvrant sous son plus beau jour.

* Il est possible d’emprunter le pont de l’Ile de Ré à vélo, grâce à une piste cyclable protégée de la route. L’accès est gratuit pour les piétons et cyclotouristes.

** Il est également possible de déguster un verre de L’Azuré, vin rosé certifié biologique cultivé sur l’Ile de Ré.

L'ILE DE RÉ EN VÉLO : PHOTOGRAPHIES

Une série photographique accompagne ce carnet d’escapades : prises au cours de plusieurs balades en vélo sur l’Ilé de Ré, ces photographies vous donneront un fidèle aperçu des beautés et charmes de cette île atypique, bercée par les flots bleus et verts de l’Océan Atlantique.

INFORMATIONS PRATIQUES

Si vous souhaitez en savoir plus sur la découverte de l’Ile de Ré en vélo, préparer au mieux votre venue, vous renseigner sur les endroits à voir, les lieux à visiter, les sites naturels ou encore, les attraits touristiques de l’île, nous vous invitons à contacter directement l’Office de tourisme de l’Ile de Ré ou à nous envoyer un message, afin d’en savoir plus. N’hésitez pas également à télécharger les différentes cartes et itinéraires pédestres et cyclables, pour préparer vos balades.

Vous pouvez également consulter le site de l’Office de tourisme de la Charente-Maritime et celui de la communauté de communes de l’Ile de Ré.

Enfin, si le slow tourisme vous intrigue et que vous souhaitez en apprendre un peu plus au sujet de ce mode de tourisme respectueux de l’environnement, vous pouvez lire l’article du blog Tourisme institutionnel à ce sujet.

Destination Ile de Ré

Destination Ile de Ré

Infiniment Charentes tourisme

Infiniment Charentes

Communauté de communes de l'Ile de Ré

Ile de Ré

Article sur le slow tourisme

Slowtourisme